Lettres aux jeunes filles

27 - «Un perfectionnement personnel»


écrit

DATE DE PARUTION

06 . 06 . 2024

Thématique

Lettres aux jeunes filles

27 - «Un perfectionnement personnel»

Auteur

Les Filles de Marie

Un perfectionnement personnel

Chère Amie,

Mathilde s’affaire à un travail de français tout en échangeant avec Myriam, une compagne avec qui elle s’entend bien, lorsque Charlène s’approche pour lui demander une explication. Charlène est une fille de sa classe qui, dès le début de la nouvelle année scolaire, a commencé à s’avancer souvent vers elle pour lui parler, comme si elle cherchait à se faire une amie.

D’une stature grande et forte, comparée à Mathilde, ses cheveux sont épais, courts et crépus, presque rebelles. Sa démarche est particulière: elle fait des petits pas plutôt rapides et se tient toujours un peu courbée, la tête mi-baissée, en regardant les gens par-dessus ses lunettes.

Livres empilésSans trop savoir pourquoi, Mathilde est agacée par sa posture, même la façon de tenir son sandwich l’énerve! À chaque fois, un sentiment intérieur inexplicable et désagréable monte en elle. De plus, Charlène n’est pas très expressive et a souvent l’air dans la lune. Disons que sa personnalité n’est pas très attirante et si Charlène n’avait pas fait l’effort d’un premier contact – car cela demande du courage –, Mathilde ne serait probablement jamais allée vers elle et n’aurait pas cherché à la connaître.

Par contre, Charlène est une bonne fille. Elle semble même se sentir en confiance avec Mathilde puisqu’elle n’hésite pas à lui confier certaines choses. En effet, son père est alcoolique et ce n’est pas toujours joyeux à la maison.

Toutefois, elle rencontre régulièrement la psychologue de l’école en qui elle trouve un soutien. Elle compte plusieurs frères et soeurs et veut devenir infirmière, un rêve qu’elle chérit et auquel elle s’accroche, déterminée à réussir malgré une difficulté d’apprentissage. À ce sujet, elle suscite l’admiration de Mathilde.


Dans la vie, la Providence place près de nous toutes sortes de personnes. Ainsi, nous côtoyons chaque jour des gens sympathiques ou désagréables, bienveillants ou indifférents, avec qui nous découvrons des affinités ou, au contraire, pour qui nous éprouvons une véritable antipathie involontaire.

Branche de jasminDans toutes ces relations, il importe de garder notre coeur ouvert pour accueillir, comprendre et aimer, non pas à cause d’une sympathie naturelle, mais en dépassant nos sentiments humains pour adopter un esprit de charité, car chaque personne de notre entourage nous est profitable.

En effet, les personnes placées sur notre route peuvent toutes nous apprendre quelque chose, nous transformer, nous faire évoluer et enrichir notre personnalité. Vivre avec les autres, c’est apprendre sans cesse sur soi et sur la nature humaine.

Notre Maman était bien consciente des difficultés qui se rencontrent dans les relations interpersonnelles, mais elle nous en indiquait le remède en écrivant:

«La Providence ne nous laisse pas libres de choisir qui sera notre prochain immédiat. Il nous faut accepter les uns et les autres avec leurs défauts et leurs qualités, que ce soit les membres de notre famille, un patron affable ou bourru, les compagnons sympathiques ou antipathiques, etc.

Apprenons à aimer sans détour le prochain que Dieu nous a choisi et accumulons un trésor de délicatesses et de générosités. Nous récolterons du même coup un perfectionnement personnel sans prix» (Courrier spirituel, 28 juin 1956).

Les relations avec les autres sont une véritable école. Souvenons-nous que la Providence se manifeste à travers les personnes de notre entourage, qui nous font souffrir ou nous font du bien. Elles seront toujours un moyen de nous améliorer et de nous perfectionner, pour «accumuler un trésor de délicatesses et de générosités», comme nous le dit si bien Marie-Paule. Essayons de considérer les personnes que nous côtoyons dans cette optique positive et nous verrons notre personnalité s’enrichir.


L’arrivée impromptue de Charlène fait soupirer intérieurement Mathilde. Elle n’a pas vraiment envie de sa présence, alors qu’elle travaille présentement à son devoir avec Myriam. Elle pourrait lui faire sentir son agacement, mais elle pense aussitôt que Marie-Paule veut se servir de nous pour donner de l’amour à ceux qui sont sur notre route. D’ailleurs, Charlène n’a-t-elle pas besoin, elle aussi, d’un peu de considération, d’amitié et de fraternité?

Mathilde se fait donc violence pour oublier ce qui l’agace et elle lui répond gentiment, avec un sourire qu’elle tente de rendre accueillant, comme celui qu’aurait fait Marie-Paule. Quelle belle victoire sur elle-même, dans la joie d’aimer!

Coeur floral-jasminAu cours de notre vie nous aurons à côtoyer des gens de toutes sortes. Mais qui sait le bien que nous pouvons faire aux âmes qui souffrent? Il suffit souvent d’un bon regard, d’un sourire affectueux pour apporter un rayon de soleil. Et cela, c’est à la portée de tous!

Les Filles de Marie


Sous le même thème

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

23 . 05 . 2024

25 – Être sujet de gloire et d’amour pour l’Immaculée!

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

11 . 04 . 2024

19- «Une âme très belle»

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

02 . 05 . 2024

22 – «Je suis en parfaite santé!»

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

21 . 12 . 2023

03- La plus belle des aventures!

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

11 . 01 . 2024

06 – Le Secret de Dieu sur toi!

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

22 . 02 . 2024

12- Des bouquets de roses