Lettres aux jeunes filles

09- Le recours à Marie: une force supérieure


écrit

DATE DE PARUTION

01 . 02 . 2024

Thématique

Lettres aux jeunes filles

09- Le recours à Marie: une force supérieure

Auteur

Les Filles de Marie

Le recours à Marie: une force supérieure

Chère Amie,

Dans la famille de Mathilde, il y a une tradition. L’après-midi du Jour de l’An, chaque enfant reçoit un panier avec quelques petites choses utiles et d’amusantes surprises: produits de toilette ou d’hygiène, paire de bas, élastiques à cheveux, bonbons et chocolats, pantoufles, livre, etc. Encore cette année, sa mère, toujours attentive aux besoins et aux goûts de chacun, a réussi à rendre tout le monde heureux.

livreParmi toutes ses surprises, Mathilde aime particulièrement un cahier qu’elle a reçu. Le choix est parfait. Il a même une serrure et une clé pour le verrouiller. Aussi, elle s’est empressée de le montrer à sa tante, venue leur rendre visite. Celle-ci lui a alors demandé ce qu’elle y écrirait, lui proposant de commencer un journal intime où elle pourrait consigner ses joies, ses peines, ce qu’elle a fait ou découvert d’intéressant, ses pensées et ses réflexions.

Il est vrai que, depuis quelque temps, Mathilde se sent seule. À l’école, elle a des amis, mais ils ont des activités et des intérêts si différents de ce qu’elle connaît à la maison. Et, justement, chez elle, il y a tant de restrictions et de sévérité, lui semble-t-il, n’acceptant d’ailleurs pas toujours facilement ce que ses parents exigent.

La mode? Ses parents ne lui permettent pas n’importe quoi. Les écrans? Elle est soumise à une limite quotidienne. Les sorties? Tout dépend où, avec qui et de la surveillance. Et puis, il y a la messe à laquelle elle assiste aussi souvent que possible – et c’est son choix –, mais elle est bien la seule de son groupe qui semble entretenir une vie de foi, bien qu’il y ait aussi une fille, dans l’une de ses classes, qui s’est récemment mise à lire la Bible, juste comme ça, pour voir ce qu’elle y trouverait.

À l’école, Mathilde a l’impression d’être tellement différente des autres et même inintéressante, car elle a réellement de la difficulté à s’insérer dans certains sujets de conversation, comme ceux qui traitent de toutes ces petites et grandes aventures amoureuses et sexuelles qui se vivent autour d’elle, de ce qui s’échange sur les réseaux sociaux, de certains groupes de musique à la mode et de tant d’autres sujets encore. Heureusement, elle a Sophie qu’elle voit occasionnellement les fins de semaine.

Et toi, as-tu, aussi, parfois l’impression qu’il est difficile d’être une adolescente et, en plus, une Fille de Marie, à travers tant de sollicitations de toutes sortes, de confusion et avec toutes ces pensées contraires qui t’assaillent? Nous comprenons les luttes auxquelles cette période de la vie te soumet dans un contexte social particulièrement compliqué et préoccupant. C’est l’heure du combat en toi où l’ange du Mal voudrait te détourner de l’enseignement moral et religieux que tu reçois pour t’entraîner dans le courant facile où les Lois de Dieu ne sont plus respectées.

Oui, tu es différente des autres, car tu es Fille de l’Immaculée, titre à nul autre pareil. L’Immaculée t’a aimée et a mis un sceau sur ton âme. Tu lui appartiens, mais, à ce grand amour pour toi, correspond aussi un appel qui est exigeant. Pour y répondre, tu dois prier et bien combattre en devenant de plus en plus solide dans les bons choix.

Marie-Paule écrivait un jour à une adolescente qui s’adressait à elle: «C’est dans les difficultés que se forgent les caractères, que s’affermissent les volontés. Mais tes efforts doivent s’appuyer d’abord sur une force supérieure: la confiance en Dieu et le recours à Marie qui a promis assistance à tous ceux qui se consacrent à Elle» (Revue L’Armée de Marie, vol. IV, p. 195).

Seule avec elle-même, dans le silence de sa chambre, en cette soirée du premier jour de la Nouvelle Année, Mathilde ouvre son journal intime.

«Chère Marie-Paule, écrit-elle. Je sais que je suisMain qui écrit ta Fille et que tu m’aimes. Je crois aussi que tu entends ma prière. Je te confie toutes mes journées d’adolescente, mes joies, mes peines, mes contrariétés, mes difficultés. Donne-moi le courage et la force d’être bonne. Aide-moi à être la Fille de Marie que tu veux que je sois. Je veux tout ce que tu veux. Je t’aime et je t’écrirai souvent encore parce qu’ainsi j’ai l’impression de m’approcher de toi et que ça me fait du bien.»

À toi, chère Amie, nous souhaitons une Bonne Année vécue sous le regard aimant de notre Maman! Courage et confiance! Elle t’accompagne!

Les Filles de Marie


Sous le même thème

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

29 . 02 . 2024

13- «Nous est-il possible de demeurer indifférentes?»

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

02 . 05 . 2024

22 – «Je suis en parfaite santé!»

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

22 . 02 . 2024

12- Des bouquets de roses

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

21 . 12 . 2023

03- La plus belle des aventures!

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

13 . 06 . 2024

28 – «La joie de donner!»

Lettres aux jeunes filles

Lettres aux jeunes filles

01 . 11 . 2023

– Présentation –